Kanon

Présentation

A l'origine Kanon est un Visual Novel (un « jeu d'aventure romantique » à l'époque) créé par le (aujourd’hui célèbre) studio Key (Clannad, Angel Beats, Little Busters!, ...). Il s’agissait alors du tout premier projet du studio. Mais le Studio Key était déjà fortement médiatisé, le studio ayant était fondé par des membres ayant une certaine renommé. Kanon était donc très attendu par les joueurs.
On y trouve déjà les ingrédients typiques des œuvres Key : de la romance, de la comédie, une pointe de fantastique, et bien-sûr une histoire larmoyante. Le héro est également déjà fidèle à la quasi-totalité des héros de chez Key ; à savoir un personnage sarcastique qui semble peu motivé, mais qui en réalité se montre sympathique et toujours prêt à aider.
L'anime Kanon (2006) a longtemps formé, avec Clannad et Air, le trio de référence de l'animation Japonaise de romance.
A ses début Kanon était un VN (Visual Novel), avec contenues pornographique, sorti sur PC le 4 juin 1999. Il se démarqua en proposant, en plus du seul élément sexuel, une histoire émotionnelle, avec un subtil mélange d'humour. Très rapidement une version tous publics du jeu fut produite. Kanon (et le Studio Key) fut le pionnier des jeux dits « jeux pour pleurer » (qui prirent le nom de Nakige), et a eu une grande influence sur les VN romantique. L'onde de choc fut encore renforcée par la sortie d'un autre jeu deux ans plus tard, « AIR ».
L'influence de Kanon dépassa même le seul cadre du VN de romance. Ryukishi07 (de la 07ème Expansion) écrivit en 2004 comment il avait été influencé par les travaux de Key pendant la réalisation du célèbre « Higurashi no Naku Koro ni » (Hinamizawa le village maudit).
Fort de son succès, Kanon fut ensuite largement porté sur les consoles grand public et les appareils mobiles, adapté en animes, en romans, et en mangas.
Aujourd’hui (plus de 17 ans après sa sortie) le VN n'a plus grand chose d'impressionnant il faut bien l'admettre. Il me semble également difficilement accessible. Heureusement l'anime (de 2006) permet de découvrir pleinement cette œuvre.
 

Synopsis :

Enfant Yuuichi avait l'habitude de passer les vacances chez sa tante Akiko, et sa cousine Nayuki. Cependant, cella fait maintenant sept ans qu'il n'y va plus. Maintenant sa mère et son père sont parti travailler à l'étranger et Yuuichi vient habiter chez sa tante.
Dans cette ville enneigée il rencontre plusieurs jeunes filles, toutes liées à son passé. Alors qu'il se lie d'amitié avec elles, ses souvenirs d'enfance oubliés commencent à refaire surface…
 

1) Le visual novel :Kanon pc coverPlate-formes :

Windows95 / 98 (CD)
Windows 98 / Me / 2000 / XP (DVD-ROM)
Windows2000 / XP / Vista / 7 (PC Memorial Edition) 
Dreamcast
PlayStation 2
PlayStation Portable
Android / IOS

Dates de sorties :
2 juin 1999 (version +18ans)
7 janvier 2000 (version tous ages)
14 septembre 2000 (DC)
28 février 2002
26 novembre 2004 (DVD-ROM, +18ans)
22 décembre 2004 (PS 2)
28 janvier 2005 (DVD-ROM,  version tous ages)
Le 15 février 2007 (PSP)
Le 9 octobre 2009 (Version téléchargeable PSP)
30 avril 2010 (Édition commémorative PC)
 
Doublage:
Aucun : version originale PC / Version mobile
Doublage partiel : Version PSP
Doublage complet : Les autres versions

Genres : Tranche de vie, Romance, Comédie, Fantastique, Drame

PC
Après la version originale +18ans (le 2 juin 1999), une version tous âges, avec des événements et des CG supplémentaires, sortit le 7 janvier 2000. Le 26 novembre 2004 , une version +18 en DVD-ROM sortit avec encore des éléments supplémentaires, cette version prit le nom de "Kanon Standard Edition". Elle fut bien-sur suivi (le 28 janvier 2005( par une version tous publics. Et le 30 avril 2010 une version compatible Windows Vista / 7 (tous publics) sortit sous le nom de «Kanon Memorial Edition version tous âges».
 
Consoles
Après la Dreamcast, le 14 septembre 2000, le jeu fut porté sur plusieurs consoles Sony, PS2 (22 décembre 2004), et PSP (15 février 2007).
 
Appareils mobiles
En 2012, une version tous âges et une pour adultes sortirent sur Android. Et le 4 avril 2013, la version tous publics sorti également sur iOS.


2) Œuvre multi-médias

En plus des jeux, la licence Kanon s’exporta dans différant médias. Il fut adapté en anime à deux reprises (en 2002 et 2006). Une version roman, avec un tome pour chacune des 5 héroïnes. Il existe deux versions du roman : une +18ans, et une tous âges. Un bon nombre de CD drama.
 
Et plusieurs mangas :
Kanon
[2 tomes, publiés entre octobre 2000 et mai 2002]
Reprend rapidement l'histoire principale. 
 
Kanon: Another Story - Wonderthree
[3 tomes, publiés entre 2004 et 2005]
Une approche originale de Kanon: et si Yuuichi n'avait pas perdu ses souvenirs 7 ans auparavant? Et s'il était vraiment un monstre sarcastique?
 
Kanon: Honto no Omoi wa Egao no Mukougawa ni
[2 tomes, publiés entre juin 2006 et octobre 2007
Le premier volume se concentre sur l'histoire de Nayuki. Le deuxième volume comporte quatre chapitres, un pour chacune des héroïnes restantes.


3) Anime 1ère version (Toei Animation)Kanon 2002

Kanon

Nom international:
Nom officiel Français :
Nom Japonais : カノン
Type: TV
Durée: 13 épisodes de 24 minutes
Diffusion: Du 31 janvier 2002 au 28 mars 2002
Saison: Hiver 2002
Producteurs: Movic, Fuji TV, Fuji Pacific Music Publishing
Studios: Toei Animation
Licence Française :
 
Cette première version, de 13 épisodes, fut réalisée par Toei Animation, et fut diffusée du 30 janvier 2002 au 27 mars 2002. Le design des personnages est très proche de l'original et n'a pas était modifié de façon significative. Ce qui dans ce cas n'est pas vraiment un point positif. Les musiques sont un mélange des chansons originales du VN (de Kozu Hiroyuki ) et de nouvelles.
Avec seulement 13 épisodes le scénario fut réduit autant que possible, devenant plus un résumé qu'une histoire entière. Les événements, et dénouements, ont subi des modifications, et surtout les arcs se son retrouvé mélangés les uns les autres, au lieu d'être traité  chacun de leur coté.
Par la suite un 14 épisodes « Kanon Kazahana »  fut produit en 2003. Non diffusé à la TV, il sert d'épilogue en montrant ce qui se passe pour chaque héroïnes après la fin de la série.
Pour l'anecdote, il y a une scène où un personnage porte un vêtement avec des personnages de Clannad. Il clarifiait alors l'existence de Clannad, qui était en cours de développement.
L'animation est pauvre, le character design très discutable, et surtout le scenario est bien trop expéditif. Certains ont eu la malchance de connaître Kanon avec cette version...  ce qui explique en parti le manque de renommé de Kanon face à d'autres œuvres de Key. Moi je conseil de faire comme la plupart des gens, faire comme si cette version n’existait pas.


4) Anime 2ème version (Kyoto Animation)Kanon 2006

Kanon (2006)

Nom international: Kanon
Nom officiel Français :
Nom Japonais : カノン (2006)
Type: TV
Durée: 24 épisodes de 24 minutes
Diffusion: Du 6 octobre 2006 au 16 mars 2007
Saison: Automne 2006
Producteurs: Pony Canyon, TBS, Movic
Studios: Kyoto Animation
Licence Française :
 
Deuxième version (à ne pas confondre avec une saison 2), cette fois réalisée par Kyoto Animation (qui avait adapté une autre œuvre de Key « AIR », durant l'hiver 2005) et diffusée du 5 octobre 2006 au 15 mars 2007 (pour info Clannad commença à être diffusé en octobre 2007).
Contrairement à la première version, ici la conception des personnages fut totalement revue, en gardant bien sûr en tête le VN. Mais surtout, conscient que le point fort du VN c'est son scénario,  cette version dispose de quasiment le double d'épisodes (24 contre 13), pour permettre de développer au maximum l'histoire.
De plus, entre les épisodes importants, des parties uniques ont parfois était ajoutées, et d'autres audacieusement modifiées. Principalement les interactions entre le héro (Yuuichi) et Kitagawa Jun. Ces parties modifiées contiennent également un grand nombre de demandes du scénariste original du VN. D'autres sont un choix de l'équipe d'animation, comme le personnage de Makoto Sawatari (la vrai)  qui apparaît en plus de l'héroïne Makoto Sawatari.
D'un autre côté, sept années s'étant écoulées depuis la sortie du VN, la vision du monde est quelque peu  décalée avec l'époque de sortie de l'anime.
 

Description :

Pour ceux qui ne sont pas familier aux œuvres de Key, il ne faut pas avoir peur du combo romance+comédie+lycée(+harem). Chez Key il n'y a pas de fan service (enfin un peu tout de même), de plan culotte, ou cet humour lourd et gras que l'on retrouve malheureusement très souvent dans ce genre. Ici on est dans l'émotion. Le héro n'est pas en quête de distinction, et ne vit pas dans le seul but de mettre à son service un harem de jolie lycéennes.
En interagissant et en aidant les autres personnages à régler leurs problèmes, il n'obtient que de retrouver petit à petit les souvenirs de son passé oublié. L'histoire est plus riche que l'on pourrait le croire au début. L'ambiance calme et chaleureuse, peut soudainement devenir plus mystérieuse et dramatique. Sans sombrer dans la dépression sombre non-plus. Le but est de faire pleurer (ou au moins d’émouvoir), pas de provoquer un suicide collectif.
Un autre élément à connaître avec Key, l'utilisation du fantastique. Dans la quasi-totalité des œuvres Key il y a une partie de fantastique, plus ou moins prononcée. Je ne parle pas d'esprits tueurs, de collecte d'objets magiques, ou de pouvoir se téléporter. Mais d'êtres qui ne devraient pas être là, et de miracles. Les personnages sont également particulièrement ouverts, et acceptent tout de suite même les choses les plus incroyables. Ça peut trancher avec le côté réaliste, et ne pas plaire à tout le monde. Pour le comparatif je trouve le côté fantastique globalement plus présent que dans Clannad.
Pour le déroulement du scenario ; au début on est comme Yuuichi, on découvre la ville et des  personnages que l'on ne connaît pas. L'anime passe plusieurs épisodes pour bien poser le cadre, avec le quotidien de Yuuichi. Puis commence les arcs. Comme le VN, l'anime est découpé en 5 arcs, un pour chaque héroïne. Ils se suivent directement, mais n'ont finalement que peu de liens entre eux, ce qui fait que l’héroïne de l'arc précédent se retrouve rapidement éclipsée par la nouvelle. C'est habituel dans les animes tirés de VN, puis-ce que dans les VN chaque héroïne a sa propre route et fin. Dans un anime (enfin la plupart des animes) le héro ne peut en choisir qu'une, alors il faut faire des concessions et aménagements dans le scénario, tout en évitant de recevoir les foudres des fans.
Ici, grâce à chaque héroïne Yuuichi retrouvera une partie de ses souvenirs, jusqu'à retrouver entièrement la mémoire. Dévoilant ainsi le mystère autour de son passé et des autres personnages.
Les thèmes abordés sont dans le même style que dans les autres Key : l'amitié, le temps qui passe, la mort, l'espoir, les miracles, …


Les personnages

Au niveau des personnages, on retrouve des stéréotypes classiques des VN : la tsundere, la fille stoïque, la maladroite, celle avec une santé fragile, etc ...
Heureusement elles deviennent plus intéressante durant leur arc. On peut par contre avoir un peu de mal avec certains personnages à cause de leur comportement. Surtout à force d'entendre en permanence des "Uguu" et des "Hau". Mais dans leur arc elles deviennent plus sérieuses et on se prend rapidement d’affection pour elles ; et qui sais leurs comportement ou tic de langage ont peut être une raison ?
Mais il n'y a pas que les héroïnes d'intéressant, notre bon Yuuichi s'en sort également très bien. Comme tout bon protagoniste masculin principal de chez Key, il est sarcastique et n'hésite pas à charrier les héroïnes, il semble peu investi mais en réalité il se montre sympathique et toujours prêt à aider. Il a également un comportement plus mature que son age (plus prononcé dans la version 2006 que 2002), mais moins que Tomoya (Clannad). Il n'a pas non-plus ce coté blasé de certains héros Key. Son attitude et comportement le distingue d'une bonne partie des personnages vides d'autres animes. De plus, il ne cherche pas à « conquérir » toutes les héroïnes. Il peut très bien être simple ami, ou avoir une relation du genre frère/sœur.


Graphisme / Mise en scène

Le chara-design est du type où on a l’impression que tous les personnages ont le même visage,  avec des coupes et couleurs de cheveux différentes. Certaines personnes semble avoir beaucoup de mal avec les yeux des personnages féminins. Les décors de la ville sont variés et réalistes, certains endroits sont d’ailleurs reprit de villes réelles. Il ne faut pas oublier que le VN est sorti en 2000, alors il faut remettre les décors dans l'époque.
L'animation est de qualité, et est capable de monter en niveau durant les scènes les plus animées. Certains découpages, cadrages, et effets de lumières renforcent très efficacement le coté mystérieux, ou émotionnel. Là encore les connaisseurs de Clannad reconnaîtront facilement la patte. 
Autre élément qui rappel la mise en scène de certains épisodes de Clannad, les épisodes commencent parfois par une scène énigmatique. Il s'agit d'un monologue d'une femme que l'on ne voit pas, avec des plans contemplatifs et mystérieux.

 

Son

L'opening mélancolique donne le ton, alors que l'ending a un ton plus enjoué. Ce qui peut provoquer un décalage avec l'ambiance de l'épisode. Comme souvent avec Key (les musiques provenant quasiment toutes du VN) l'OST colle parfaitement aux événements. Je trouve ça fou la façon qu'ils ont de faire ressortir l’émotion en quelques notes.
Au niveau du doublage, le casting est de haut niveau et fait un excellent travail (bon si vous supportez tous les Uguu et Hauu). Il y a de très forte chance pour que certaines voix vous rappel quelque chose.
 
Yuuichi = Tomokazu Sugita:
Gintoki Sakata, Gintama / Chrono, Mahou Shoujo Lyrical Nanoha / Kyon, Suzumiya Haruhi
 
Ayu = Yui Horie:
Hanyuu, Higurashi / Tsubasa Hanekawa, Bakemonogatari / Felix, Re:zero
 
Mai Kawasumi = Yukari Tamura:
Rika, Higurashi / Togame, Katanagatari / Nanoha, Mahou Shoujo Lyrical Nanoha / Amane Suzuha, Steins;Gate /
Mei, Clannad / Michiru, Air
 
Minase Akiko = Yuko Minaguchi:
Pan, Dragon Ball / Hotaru, Bishoujo Senshi Sailor Moon / Ibuki Kouko, Clannad
 
Jun Kitagawa = Tomokazu Seki:
Touya, Cardcaptor Sakura / Gilgamesh, Fate/... / Sagara Sousuke, Full Metal Panic!


Les choses qui fâchent :

Donc voilà les obstacles qui semblent perturber le plus les gens.
L'utilisation, parfois prononcée, du fantastique peut provoquer un décalage avec le côté réaliste général. Je pense que c'est une chose à savoir. Le character design, surtout les yeux, en perturbe plus d'un. C'est pourtant assez typique de l'animation Japonaise de l'époque, et de Kyoto Animation. Les "Uguu" et "Hau", largement plus présent dans la version 2006 que 2002. Ce genre de chose se retrouve dans nombre d'anime et sert généralement à donner un côté mignon. Ça a par contre le don dans énerver plus d'un. Mais comme je l'ai dit plus tôt ils ont peut être une signification... ou peut être pas.


Conclusion

Il s'agit d'un anime se basant beaucoup sur le mystère, mais contrairement à d'autres il gagne à être regardé plusieurs fois. Certaines réactions ou conversations ne peuvent pas être comprise au premier visionnage.
Surtout il s'agit d'un des meilleurs animes du genre, avec une bonne histoire et des personnages attachants. De plus les graphismes, la mise en scène , et l'OST valent également le détour.
Je regrette qu'un anime de cette qualité ne soit toujours pas sorti en France. Le VN n'est pas non-plus sur Steam, contrairement à Clannad par exemple. Ce qui n'aide pas à faire connaître Kanon. On peut espérer qu'en 2019 (pour les 20ans du VN) il sortira enfin en France.
 
Points positifs :
+L'émotion
+Le mélange comédie+drame+romance+fantastique
+Les personnages
+L'OST
+La réalisation
 
Points négatifs :
-Tous les arcs n'ont pas un niveau égal
-Personnages un peu trop compréhensifs
-Trop de Uguuuuuuuuuuuu
 

Mon ressenti : 18/20 (Génial)
 

Date de dernière mise à jour : 24/12/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau