Hotarubi no Mori e

 
Nom international:
Nom officiel Français :
Nom Japonais : 蛍火の杜へ
Traduction approximative :  A la lumière d'une luciole de la forêt
 
Type: Film
Durée 45 minutes
Date de sortie : 17 septembre 2011
Producteurs: Aniplex
Studio: Brain's Base
Licence Française :
Source: Manga
Genres: Drame, Shojo, Romance, Surnaturel
 
Mangas:
Hotarubi no Mori e [1 volume pré-publié entre juin 2002 et mars 2003] Auteur Yuki  Midorikawa
Aizoban Hotarubi no Mori e [1 tome, publié en septembre 2011]
 
 
 

1) Présentation

« Hotarubi no Mori e » (« A la lumière d'une luciole de la forêt » ou « Vers la Forêt des Lucioles ») est à la base un one-shot shojo, écrit par Yuki Midorikawa (Natsume Yuujinchou), publié de juillet 2002 à juillet 2003, dans le magazine LaLa DX. Il est considéré comme le point de départ de l'œuvre la plus connue de Midorikawa, Natsume Yuujinchou (publiée depuis juin 2003).
 
En 2011, le manga fut adapté en un court film d'animation de 44 minutes. Réalisé par Takahiro Omori et le studio Brain's Base, et donc la même équipe que pour les «  Natsume Yujincho ». Le film fut fortement suivi pendant des mois au Japon. Celui-ci remporta notamment le Prix Mainichi du meilleur film d'animation. La première européenne de « Hotarubi no Mori e » eu lieu le 8 octobre 2011 au festival Scotland Loves Animation, où il a remporté le prix du jury.
Les critiques ont unanimement salué l’œuvre pour sa beauté, sa simplicité et sa tendresse, en le comparant aux œuvres de Hayao Miyazaki et de Makoto Shinkai (5 centimètres par seconde, The Garden of Words, Your Name).
 
Une histoire supplémentaire, intitulée « Aizoban Hotarubi no Mori » a été publiée en 2011, dans une édition souvenir du manga. Cette édition se classa au 13e rang des meilleurs ventes la semaine de sa sortie.


2) Synopsie

C'est l'histoire d'une jeune fille nommée Hotaru et de son amitié avec Gin, un étrange jeune homme portant un masque, qu'elle a rencontrée à l'âge de six ans dans une forêt de montagne. Gin n'est pas humain. Il s'agit d'un être surnaturelle, et si Hotaru le touche il disparaîtra pour toujours. Hotaru revient ensuite chaque été passer du temps avec Gin, et leur relation mûrit alors qu'ils luttent avec ses limites.


3) Le manga d'origine

L'auteur, Yuki Midorikawa, a expliquée que l'idée de l'histoire lui est venue facilement. Mais elle voulait initialement écrire une histoire aussi difficile que celle d'Hotarubi no Mori e qu'une fois qu'elle aurait acquise plus d'expérience dans l'écriture de mangas. Elle décida cependant de se lancer plus tôt craignant de perdre l'idée.
 
L'histoire est venue de  son désir de dessiner plusieurs scènes. Elle voulait dessiner une scène où un garçon esquive une fille qui tombe vers lui. Elle voulait également dessiner les ombres d'une forêt d'été, qui lui permettrait d'augmenter la gamme des tons et des noirs utilisés dans le manga. Sa troisième envie était de représenter un festival d'été plus tranquille que ceux qu'elle avait dessinés auparavant.
 
L'histoire d'amour surnaturelle entre Hotaru et Gin est considérée comme le point de départ pour l'œuvre la plus connue de Midorikawa, Natsume Yuujinchou (Le Pacte des Yokaï en VF), qui décrit également les interactions entre les humains et les yokai. Dans les deux histoires, les différences d'espérance de vie et d'autres barrières insurmontables gâchent souvent leurs relations.
 
Midorikawa a attribuée le succès de Hotarubi no Mori e à la qualité de l'histoire, notant que même les lecteurs qui critiquaient son travail avaient lu l'histoire du début à la fin. Elle suppose que le fait de cacher le visage de Gin derrière un masque a aidé à atténuer certains choix artistiques pour lesquelles ses travaux antérieurs avaient été critiqués.
De plus, l'intense pression subie par Midorikawa au début de sa carrière a été soulagée par les commentaires positifs qu'elle a reçus avec Hotarubi no Mori e .


4) L'anime

Le projet d'une adaptation animée est né de l'envie personnelle de Yumi Satou, le directeur de l'animation, qui avait aimé le manga. Le projet fut approuvé début 2011, et été initialement prévu comme un OVA, donc sans sortie cinéma. Cependant, la popularité de Natsume, qui a également été écrit par Midorikawa et adapté par le même personnel de production, leur a donné le soutien dont ils avaient besoin pour créer un film complet. Le film avait un personnel très restreint, dû fait de sa durée et qu'il a était entièrement produit au sein du studio Brain's Base, contrairement à Natsume qui était grandement sous-traitée à d'autres pays.
 
En mars 2011, à mi-chemin de la production, le tremblement de terre et le tsunami de Tōhoku, suivit par la catastrophe de Fukushima, frappèrent le Japon. Malgré la tragédie, l'équipe de production a continuée son travail, et selon Omori, l'équipe espérait que leur travail aiderait à apaiser le pays. Omori suppose que cela fait partie des raisons de la forte réception positive et les récompenses que l'anime a reçu plus tard.
 
Omori a choisi de commencer la narration de Hotaru alors qu'elle a 18 ans. En faisant rétrospectivement raconter l'histoire par Hotaru, Omori pensait que cela donnerait une sensation plus humaine et plus de sens à la scène finale, où Hotaru exprime ses espoirs pour l'avenir.
 
L'une des difficultés à adapter le manga était que le développement de la relation entre Hotaru et Gin devait être montrée visuellement, plutôt que par monologue. La façon d'y parvenir fut d'utiliser le changement annuel de taille d'Hotaru, en montrant subtilement la convergence de la longueur de leurs foulées, on est alors amené à percevoir un changement dans leur relation. Omori voulait aussi apporter plus de profondeur au personnage d'Hotaru en développant sa vie scolaire. Le manga ne parler que très rapidement de sa vie scolaire, l'anime dépeint lui les deux aspects de sa vie. Cette adaptation suit cependant tous les événements du manga, en ajoutant seulement quelques scènes supplémentaires.
 
Yokoyama craignait que le public étranger ne comprenne pas et n'apprécie pas pleinement cette œuvre, mais la réaction du public à Glasgow a atténué ses craintes.


5) Graphisme

L'histoire étant située dans la forêt d'un dieu de la montagne, Omori voulait représenter un «monde différent» le décor de fond est donc obscur et le ciel bleu légèrement plus clair que la normale. L'équipe a accordée une attention particulière à l'éclairage et à la coloration. Le studio a parfaitement  réussi  à recréer la sensation de l'été. Le contraste entre la lumière et l'obscurité a également été utilisé pendant la scène du festival pour souligner sa nature étrange, rappelant que Hotaru ne devrait pas être là. En plus de son esthétisme poétique, les décors sont réalistes, et riches en détails. Comme on peut si attendre du studio de Natsume.
Le chara-design est également de bonne facture et tout en simplicité. On peut noter que le design de Gin est bien plus proche du design de Natsume que du manga original.


6) Son

Comme tout anime poétique qui se respecte, les sons sont aussi importants que les images.
Les personnages  parlant peu l'OST est très présente et fait parfaitement son travaille, en illustrant les scènes et en faisant ressortir toute l'émotion. Composée par Makoto Yoshimori, qui est également le compositeur des musiques de  Natsume Yuujinchou, Baccano!, ou encore Durarara!!, on y retrouve beaucoup de piano et de musiques douces.
Un seul morceau comporte des paroles, il s'agit de « Natsu Wo Miteita », joué lors du générique. L'anime se termine d’ailleurs sur deux minutes d’écran noir avec juste cette chanson.
De plus, étant donné l'importance de l'été dans l'histoire, Omori a délibérément chargé le film en éléments estivaux, comme le bruissement des feuilles et le bruit des cigales.
 
Pour le doublage, comme dit avant ce film ne déborde pas de dialogue interminable ou complexe. Il s'agit généralement de discutions parfaitement banales, en accord avec le côté simpliste de l’œuvre.
 
Gin = Kouki Uchiyama
Nisekoi: Raku Ichijou / Yuri!!! on Ice: Yuri Plisetsky / Mahoutsukai no Yome Hoshi Matsu Hito: Ruth
 
Hotaru = Ayane Sakura
Boku no Hero Academia: Uraraka Ochako / Kino no Tabi The Beautiful World: Tifana / Nisekoi: Haru Onodera


7) Les choses qui fâchent

Encore une fois il s'agit d'une œuvre poétique, c'est un style on n'aime ou on n'aime pas. Certains y vairons une ode à la simplicité, à la tendresse, à l'amour, et à la vie. D'autres un film d'animation trop simpliste, vide, ennuyeux, et peu original.
 
En dehors de ça la plupart des critiques se concentrent sur la faible durée du film (40 minutes sans le génériques de fin). Mais je trouve que ce film montre bien que l'on a pas forcément besoin de beaucoup de temps pour créer de l’émotion.


8) Portée du film

L'édition souvenir du manga, « Aizoban Hotarubi no Mori e » s'est classé au 13e rang du palmarès des ventes de manga (au Japon) du 5 au 11 septembre 2011, avec 40641 exemplaires vendus durant la première semaine.
 
Au Japon, l'anime est considéré comme un succès, attirant de nombreux fans à chaque projections à Tokyo pendant plusieurs mois. Pour sa première européenne, au festival Scotland Loves Animation à Glasgow, il a reçu le Prix du Jury. En janvier 2012, il a gagné le prix du meilleur film d'animation aux 66èmes Mainichi Film Awards.
L'édition limitée Blu-ray s'est classée 13ème des ventes de BD hebdomadaire, pour la période du 20 au 26 février 2012, avec 7171 exemplaires vendus en cinq jours.


9) Conclusion

Cette œuvre poétique ne révolutionne pas grand-chose et ne rentrera sûrement pas dans la légende, mais elle réussi à toucher par sa tendresse et son histoire émouvante. L'histoire est peut être simple, mais parfaitement efficace. 
 
Points positifs :
+L'émotion
+L'OST
+La simplicité
 
Points négatifs :
-Court
-Manque de profondeur
Mon ressenti : 16/20 (Très bien)


10) Recommandations

Natsume Yuujinchou (Le pacte des Yokaï)
Type: TV
Durée: 13 épisodes de 24 minutes
Diffusion: Du 8 juillet 2008 au 30 septembre 2008
Saison: Ete 2008
Producteurs: Aniplex, Nihon Ad Systems, TV Tokyo Music, Sony Music Entertainment
Studio: Brain's Base
Licence Française : Non
Source: Manga
Genres: Tranche de vie, Surnaturel, Drame, Fantasy, Shojo
 
Byousoku 5 Centimeter (5 centimètres par seconde)
Type: Film
Durée: 3 épisodes de 22 minutes
Diffusion: 3 mars 2007
Producteurs: ADV Films, Bandai Entertainment, Discotek Media
Studio: CoMix Wave Films
Licence Française : Kaze
Source: Originale
Genres: Drame, Romance, Tranche de vie
 
Mushishi
Type: TV
Durée: 26 épisodes de 24 minutes
Diffusion: Du 23 octobre 2005 au 19 juin 2006
Saison: Automne 2005
Producteurs: Avex Entertainment, Marvelous, SKY Perfect Well Think, Delfi Sound
Studio: Artland
Licence Française : Black Box
Source: Manga
Genres: Aventure, Fantastique, Seinen, Tranche de vie, Surnaturel
 
Kamisama Hajimemashita (Divine Nanami)
Type: TV
Durée: 13 épisodes de 24 minutes
Diffusion: Du 2 octobre 2012 au 25 décembre 2012
Saison: Automne 2012
Producteurs: TV Tokyo, Dentsu, Sotsu, Pony Canyon, Hakusensha, DAX Production
Studio: TMS Entertainment
Licence Française :
Source: Manga
Genres: Comédie, Surnaturel, Romance, Fantasy, Shojo
 

Date de dernière mise à jour : 18/09/2018

Ajouter un commentaire