Haibane Renmei / Ailes Grises

 
Haibane renmei 239311
Nom officiel Français : Ailes Grises
Traduction approximative : Fédération des Plumes de cendres
Type: TV
Durée: 13 épisodes de 24 minutes
Diffusion: Du 10 octobre 2002 au 19 décembre 2002
Saison: Automne 2002
Producteurs: Kadokawa Shoten, Fuji TV, Studio Tulip
Studio: Radix
Licence Française : Dybex (DVD)
Source: Doujinshi
Genres: Tranche de vie, Mystère, Psychologique, Drame, Fantasy
Œuvre d'origine : Old Home no Haibane-tachi Bangaihen, 2 tomes [Publié d'août 2001 à décembre 2001]
 
Recommandation d'age :
Certaines scènes peuvent heurter les enfants, accord parental recommandé.
Anime déconseillé aux moins de 12 ans.
 

1) Présentation de l'anime

Haibane Renmei, (littéralement « Fédération des Plumes de cendres »), sortie en France sous le nom d'Ailes grises, est à la base une série de doujinshis de Yoshitoshi Abe, qui ont ensuite été adaptés en une série animée. A noter que l'histoire de ces doujinshis n'est qu'une petite partie de la version animée.
 
Créateur / Scénariste : Yoshitoshi Abe
(Créateur et chara designer de Lain, Niea 7, et chara designer sur Texhnolyze)
Producteur : Yasuyuki Ueda (Lain, NieA 7, Texhnolyze)
Directeur : Tokoro Tomokazu
Character design : Akira Takada (Au même poste sur Natsume Yuujinchou)
Musique : Kow Otani (Another, Gundam Wing, Shakugan no Shana)
Ending: Masumi Itou (Ending Koi Kaze, openings du jeux Zone of the enders)
                                                                                                                              

2) Origine:

En 1998, Yoshitoshi Abe, alors connu pour Serial Experiments Lain, créa un doujinshi expérimental mettant en scène une jeune fille tombant du ciel et atterrissant dans une vieille bâtisse habitée par des filles ailées. Deux tomes (de moins de 20 pages chacun) suffirent à séduire le producteur Yasuyuki Ueda, qui avait déjà travaillé avec Abe sur Lain.
Qu'un doujinshi devienne un anime est une chose rare, un tel projet est difficile à mettre en place, et très risqué. De plus, quand la décision de produire l'anime fut prise il n'existait que deux numéros du doujinshi, qui correspondent uniquement à l'épisode 1. A ce moment là, seul le décor de la Vieille Maison et le design de quelque personnages existait. Yoshitoshi Abe travailla lui-même sur le script, produisant finalement près de 500 pages de script, qui feront les 13 épisodes de la série. Ainsi sorti de son imagination une histoire énigmatique, remplie de poésie et de sentiment. Mais également un monde cohérent et détaillé.
 

3) Synopsis :

Dotées d'ailes et d'une auréole tels des anges, les Ailes Grises vivent dans une ville perdue entourée d'un mur gigantesque. C'est là, dans la Vieille Maison, que Rakka naît déjà adolescente d'un cocon géant. Incapable de retrouver le moindre souvenir de son existence précédente, elle doit s'adapter à son nouvel environnement. Rakka nous emmène ainsi à la découverte de cet univers onirique, suspendu entre deux mondes, dans lequel elle essayera de trouver un sens à la vie.
(Coffret DVD Dybex)
Commençant comme un anime contemplatif, poétique et joyeux, les premiers épisodes décrivent la découverte par Rakka d'un monde totalement inconnu. Paisible et chaleureux, avec quelques touches d'humour. Mais les choses deviennent ensuite plus dures, avec l'arrivée de l'hiver, et des moments plus douloureux viendront secouer le quotidien. Séparation déchirante, maladie mystérieuse... les épreuves arrivent pour Rakka, lui faisant comprendre que les Haibane ne sont pas là par hasard, et ont un objectif à accomplir.
On suis donc Rakka, qui se retrouve plongée dans un monde qu'elle ne connaît pas (tout comme nous), entourée de jeunes filles qui ont toutes une auréole et une paire d'ailes, telles des anges, à la différence que leur ailes sont grises. D’ailleurs à aucun moment le mot « ange » n'est prononcé, et sauf les ailes et les auréoles il n'y a aucun élément de religion ici. 
Durant les 13 épisodes, l'anime nous invite dans un univers riche, mystérieux et poétique, où la douceur côtoie la douleur et le tragique.
 

4) Description :

L'histoire se déroule dans une petite ville de type européenne, entourée d'un mur, à une époque inconnue. On ne peut pas quitter la ville, et rares sont ceux qui peuvent y entrer. On découvre ce petit monde en même temps que Rakka, en compagnie des autres Haibane. Au fil des épisodes, l'univers s'enrichit de nombreux lieux qui ne sont pas si différents de notre réalité.
D'abord la « Vieille Maison », l'un des lieux d'habitations des Haibane, la bibliothèque, des commerces, l'usine désaffectée, ... Tout semble familier, mais c'est comme si le temps c'était arrêté. D’ailleurs la ville ne possède pas d'histoire écrite, ni même de calendrier. Personne ne sais de quand date la ville, qui la construite, ou qu'elle est son histoire, ni même ce qui se trouve de l'autre coté du fameux mur. 
Mais la ville n'est pas totalement close non-plus. Une porte (une seule) permet de franchir le rempart, et seul les « Toga » peuvent venir en ville pour faire du commerce. Personnages masqué et énigmatique, ils ne parlent pas, et il est interdit de leurs parler, il contrôle également toute les marchandises qui rentre, et interdisent au passage tout ouvrage historique ou parlant de ce qui se trouve par delà le mur.
Et ne vous attendez pas à des réponses, cet anime se fait une spécialité de ne rien dire clairement et  nous laisse nous faire notre propre idée.
Les Haibane ont l'obligation de travailler, leur salaire étant ensuite utilisé pour couvrir les besoins de tous les autres Haibane. Et on peut dire qu'ils ne vivent pas dans le luxe. Ils ne peuvent faire leurs courses que dans des magasins qui leurs sont autorisés, vivent dans des lieux abandonnés et à moitié en ruine, et n'ont le droit que de porter des vêtements d’occasion.
On peut également noter qu'ils ne manipulent jamais d'argent, que ce soit pour acheter ou en paiement de leurs travailles. Ils disposent à la place d'un carnet remis par la Haibane Renmei, qui sert en quelque sorte de carnet de chèque.
Pour autant il ne semble pas y avoir de discrimination envers les Haibanes. Les autres habitants de la ville (qui semblent être des humains totalement normaux) coexistent avec eux de façon cordiale. On peut même dire que les deux communautés semblent surtout vivre chacune avec ses propres règles et ne s'immiscent pas dans les affaires de l'autre. La vie quelque peu austère des Haibane semble surtout venir d'un choix, et non d'une contrainte des humains.
Autre peuple d'importance, les Toga. On sait vraiment très peu de chose sur eux. Principalement qu'ils n'ont le droit de parler à personne, et qu'ils portent un masque. Comme bien souvent dans cet anime, ce sera à vous de vous faire un avis sur eux.
 

5) Les Haibanes:

On suit principalement les 6 grandes Haibane de la Vieille Maison, leur vie et leur relation. Mais elles ne sont pas les seules Haibane de l'histoire. Du côté de l'usine désaffectée, on trouve d'autres grand Haibane, dont des garçons. On remarquera particulièrement Hyoko, un jeune homme qui préfère cacher ses ailes sous son sac à dos et son auréole sous sa casquette. De plus, l'attitude des Haibane de l'usine est plus urbaine, tout comme leur style vestimentaire. Cella crée un décalage intéressant avec les Haibane de la Vieille Maison, qui elles sont plus dans un style rural.
Tous les Haibane dépendent d'une organisation, la Haibane Renmei. Elle soutient les Haibane en cherchant à rendre leur vie plus facile, mais avec certaines contraintes vues précédemment. On ignore s'il y a vraiment un chef  au sein de la Haibane Renmei. Le « Communicateur » est le membre que l'on rencontre le plus, mais il ne sert qu'à communiquer avec la ville, et représente les Haibane durant les transactions avec les Toga.
Il porte constamment un masque, comme pour cacher quelque chose, et le fait qu'il se déplace avec une canne laisse deviner sa vieillesse. Les ailes décoratives qu'il porte dans son dos sont peut être une indication sur son passé, mais ici encore c'est à chacun de se faire son idée. 
 

6) Graphisme

Fessant beaucoup pour l’immersion, le design, retravaillé par Akira Takata, reste fidèle au style  de Yoshitoshi Abe et offre des décors travaillés, complexes, réalistes et immersifs, ainsi que des personnages expressifs et attachants. Avec une ambiance contemplative et une atmosphère poétique et mélancolique. Le tout est encore embelli par la couleur tamisée de ton sépia, qui produit une atmosphère toute particulière.
Malgré le temps (l 'anime date de 2002) la magie et l'atmosphère sont toujours présentes, mais comme tous les animes de cette époque elle paraît aujourd’hui quelque peu terne. Espérons que Dybex se décide réellement à sortir une édition blu-ray.
 

7) Son

L'impact de l'aspect graphique est encore renforcé par les musiques de Kô Ôtani. Le compositeur offre une performance où les sonorités classiques du piano et du violoncelle font ressortir l'aspect authentique et contemplatif de l'anime.
En plus de l'opening et d'un OST 100% instrumental, on trouve un ending vocal, interprété par la voix inimitable de Masumi Itô. Elle est surtout connue pour l'opening du jeu Zone of the enders.
Le doublage japonais est de très bonne qualité, pour le doublage français on remarque cependant le nombre restreint de comédiens. On retrouve trop rapidement la même voix pour plusieurs personnages secondaires. C'est une chose plutôt courante, mais cet anime n'a pourtant pas un grand nombre de personnage. On notera par contre la présence de plusieurs doubleuses connues.
-Rakka: Ryou Hirohashi (Alice, Aria / Kyou, Clannad / Yamada, Working / Minoru, Boku no Hero Academia)
VF : Patricia Legrand (Sakura, Cardcaptor Sakura / Edward, Cowboy Bebop / Tachikoma, Ghost in the shell /
-Hikari: Fumiko Orikasa (Rukia Kuchiki, Bleach / Shirley, Code Geass /  Meyrin, Gundam seed  / Riza, Fullmetal Alchemist / Lotte, Little Witch Academia 
VF : Nathalie Bienaime: (Mikasa, L'attaque des titans / Ruri, Nisekoi / Mireille, Noir
-Kuu: Akiko Yajima (Relena Peacecraft, Gundam Seed / Pino: Ergo Proxy)
 

8) Influences :

Yoshitoshi Abe a reconnu que le roman « La Fin des temps » (1985) de Haruki Murakami, fut une grande source d'inspiration. Dans les deux cas l'histoire met en scène une ville que les habitants n'ont pas le droit de quitter, un grand mur marque les limites de la ville, et de nombreux autres lieux, comme la bibliothèque ou l'horloge.
 

9) Les choses qui fâchent :

Haibane Reinmei n'a pas de gros défaut, ici ce serra uniquement en fonction des goûts de chacun. Chaque points fort de l'anime pouvant être un potentiel point faible. Que cella soit son aspect visuel particulier (et plus tout jeune il faut bien l'avouer), son rythme relativement lent, son coté contemplatif, ou encore le fait que de nombreuse questions restent en suspend.
De mon côté je regrette juste le faible nombre d'épisodes, qui ne permet pas de pleinement exploiter tous les personnages présent.


10) Conclusion

« Ailes grises » fait parti de ces œuvres remplie de mystères et de non-dits, que l'on interprète soi-même au fil des épisodes. L'une des forces de cet anime est de ne pas nous donner des réponses toutes faites, avec des explications interminables, approximatives, ou incompréhensives. Mais invite à compléter par nous même les trous, pour découvrir toute la richesse de cet univers si particulier.
Pourquoi les ailes des Haibane sont grises ? Que symbolise les rêves qu'ils font avant leur naissance ? Que représente les oiseaux, très présents dès le début de l'anime ?  Que sont les Toga ?
Certaines réponses arrivent clairement au fil des épisodes, pour d'autres c'est à chacun de chercher sa réponse. Mais il n'y a pas d'obligation, on peut très bien uniquement suivre la vie quotidienne et les relations de nos héroïnes, en se laissant porter par l’histoire.
Votre interprétation sera peut-être totalement différente de celle d'un autre, mais pas plus vrais ou plus fausse. Même l'équipe de production et l'auteur n'ont pas toutes les réponses, l’œuvre a vraiment était conçue dans ce sens.     
Yoshitoshi Abe a réussi en seulement 13 épisodes à mettre en place une histoire mélancolique et poignante, portée par des thèmes forts comme: la mort, la rédemption, le péché, et l'amitié. Le final se montrant particulièrement intense.
Partant de seulement quelques pages le studio RADIX prit d'important risques pour nous offrir cette œuvre poétique et unique. Il s'agit finalement de l’œuvre la plus réussite du studio, qui au passage disparu en 2006. 
 

Points positifs :
+ L'atmosphère
+ Original, que ce soit l’aspect visuel ou le scenario
 
Points négatifs :
- Trop court pour bien développer tous les personnages et l'univers
- Vieillissant

Mon ressenti : 17/20 (Très bon)
 
 
 
 
 

Vieille maison
 
Rakka
Voix - Ryo Hirohashi
Le personnage principal de l'anime. Elle est la dernière née des Haibane, et vie dans la Vieille maison. Sa personnalité est calme mais son esprit est fort. Ses cheveux ont tendance à être étrangement attirés électrostatiquement par son auréole.
Elle fut appelée Rakka (signifiant chute) car elle a rêvée qu'elle tombait du ciel.
 
Reki
Voix - Junko Noda
Née il y a 7 ans. Elle a une longue histoire d'Haibane et est familière avec la ville et les traditions des Haibane. Elle est intelligente, avec une personnalité franche, mais avec un aspect délicat. Elle sert en quelque sorte de grande sœur pour les Haibane de la Vieille maison, et s'occupe des jeunes Haibane et du ménage. Son passe-temps c'est la peinture.
Elle reçut le nom de "petite pierre" car elle marchait sur un chemin de cailloux dans son rêve.
 
Kuu
Voix - Yajima Akiko
Née il y a 2 ans. La plus jeune des Haibane (après Rakka) elle veut être utile et essaye d'avoir l'air plus mature. Lumineuse et innocente, elle a également parfois un comportement de garçon manqué. Encore renforcé par sa coiffure et ses vêtements. Elle est devenue rapidement proche de Rakka.
Elle reçut le nom de "ciel" car elle rêvait  de voler dans le ciel.
 
Kana
Voix - Mariya Miyajima
Née il y a 3 ans. Elle travaille dans un magasin d'horlogerie de la ville. C'est un vrai garçon manqué, mais elle est très gentille et généreuse. Elle n'est pas douée pour faire le ménage, mais est très sérieuse au sujet de son travail.
Elle rêvait qu'elle nagée comme un poisson, son nom signifie "poisson de rivière".
 
Hikari
Voix - Fumiko Orikasa
Née il y a 4 ans. Elle travaille dans une boulangerie de la ville. Sérieuse et gentille, mais parfois malicieuse. Elle a par exemple créée un beignet en forme de donuts en utilisant le moule qui sert à fabriquer les auréoles des Haibane.
Dans son rêve elle n'a vue que de la lumière, elle porte donc naturellement le nom de "lumière".
 
Nemu
Voix - Kazusa Murai
Née il y a 4 ans, c'est l'Haibane la plus âgée. Elle travaille à la bibliothèque de la ville. Elle a un rythme lent, et tendance à être rapidement fatiguée, mais elle garde toujours son sang-froid et est sensible. Elle est très proche de Reki, mais dans le passé leur relation était difficile.
Comme elle dormait dans son rêve, elle fut nommée  "sommeil".
 
Kuramori
Voix - Aya Hisakawa
Une ancienne Haibane qui s'occupait de Reki et Nemu. Elle fut pour elles comme une mère ou une grande sœur. Bien que son corps était faible, son cœur était fort, affectueux et calme. Son portrait décore l'atelier de Reki.
L'origine de son nom vient de "forêt sombre".
 

Usine :
 
Youko
Voix - Chihiro Suzuki
Un jeune homme Haibane de l'usine désaffectée. Il a l'habitude de cacher son auréole et ses ailes, avec une casquette et un sac à dos. C'est une vieille connaissance de Reki, mais il se sont séparé après un certain événement.
Son nom vient de « lac gelé ».
 
Midori
Voix - Mizuno Ai
Elle était également très proche de Reki par le passé, mais elle semble maintenant en froid avec elle.
 

Autres :
 
Le communicateur
Voix - Tamio Oki
Il est ce qui se rapproche le plus d'un chef au sein de la Fédération des Ailes grises. Il utilise un langage des signes unique pour négocier avec les Toga, et offre ses conseils aux Haibane. On ne peut parler avec lui par des mots que s'il l'autorise avant.
 
Toga
Un groupe de commerçants venant de l'extérieur du mur. Il est interdit de leur parler, le « communicateur » de la Haibane Reinmei sert d’intermédiaire. Les habitants de la ville, y compris les Haibane, ont également l'interdiction de les toucher.
 
 
 
 
Haibane (Plumes de cendres)
C'est une existence spéciale aux origines mystérieuses. Comparé à la population de la ville de Guri, ils sont bien moins nombreux.
Les Haibanes ont les caractéristiques suivantes :
Ils sont nés d'un grand cocon qui a poussé dans le sol, l'âge à la naissance varie, et des ailes poussent dans leur dos environ un jour après la sortie du cocon. Le nom est décidé à partir du rêve vu dans le cocon. S'il n'est pas un enfant, travailler est une obligation. Malgré les ailes dans le dos, et l'auréole sur la tête, ils n'ont pas la capacité de voler. Il existe des règles qui doivent être impérativement respectées.
 
Ville de Guri
Ville de style européenne. Des terres agricoles s'étendent tout autour, et elle est entourée d'un haut mur. Il est interdit de sortir de la ville. Les « Toga » viennent de la seule porte existante pour faire du commerce. La ville est en cuvette peu profonde, avec une place circulaire au centre. L'électricité est produite par des éoliennes installées sur une colline en banlieue.
 
Haibane Renmei (Fédération des Ailes grises)
Organisation qui soutient la vie des Haibane. Le temple/QG se trouve éloigné du centre ville. Le communicateur de la Fédération négocie le commerce avec les Toga, et les profits sont utilisés pour aider les Haibanes.
 
La Vieille maison (Old House)
Selon les règles des Haibanes ne peuvent utiliser que ce que les humains ne veulent plus. Cella s’applique également aux bâtiments. Il semble qu'il y a longtemps, il s’agissait du dortoir d'une école. Il s'agit maintenant d'un lieu de naissance et d'habitation pour certain Haibane, et possède également une école pour les jeunes Haibane. Trop grand par le nombre de résidents, il y a de nombreux endroits abandonné, et l'électricité n'est disponible que dans la moitié du bâtiment.
 
Usine abandonnée
Une grande usine abandonnée où vivent des Haibane. Contrairement à la vieille maison, où il n'y a que des filles (sauf dans le groupe des jeunes), cet endroit est mixte.  Il semble que l'environnement ne soit pas si bon, et les enfants nés à l'usine sont envoyé à la Vieille maison, pour recevoir une éducation.
 
Carnet des Haibane
Selon la règle les Haibane ne peuvent pas manipuler d'argent. Pour faire des achats ils utilisent un carnet que l'on peut comparer à une sorte de carnet de chèque, une page fonctionnant comme un bon d'achat. Le commerçant l'échange ensuite à la Haibane Renmei contre de l'argent.
 
Le mur
Haute muraille entourant la ville de Guri. On ne peut pas voir au-delà du mur, même depuis la plus haute tour de la ville. On dit qu'il protège les Haibane des choses mauvaises. D'un autre côté, il est dit que des malheurs se produiront si un Haibane touche le mur.
 
La forêt
Une forêt profonde et sombre à l'ouest de la ville. Il est facile de si perdre, et difficile dans sortir. C'est un endroit très l'influencé par le mur, c'est donc un lieu particulièrement dangereux pour les Haibane.
 
Les oiseaux
Les seuls êtres à pouvoir passer librement le mur. Il est dit qu'ils transportent ce que les Haibane ont oublié dans le cocon.
 
Corrompu par le pêché
Symptôme observé chez certains Haibane, visible aux taches noires sur les plumes. Ces taches peuvent être moins visibles avec un colorant spécial, extrait de l'écorce d'un arbre poussant à proximité du mur, mais ça ne guérit pas le mal.
 
Vrai nom
On dit que le nom des Haibane représente leur essence, il est appelé "vrai nom". Il a la même prononciation que le nom donné d'après le rêve du cocon, mais a une signification différente. On dit aussi que trouver son vrai nom est une mission des Haibane.
 
 
 

Date de dernière mise à jour : 01/12/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau